[Avis] Saint Seiya Brave Soldiers

C’est toujours nostalgique de tester un jeu qui nous remémore de bons souvenirs. Pour les trentenaires, Saint Seiya alias Les Chevaliers du Zodiaque, ça nous fait penser à l’émission de jeunesse le Club Dorothée. Alors tester un jeu qui tire d’une licence d’animé aussi forte, on a toujours un peu peur du travail bâclé… Développé par Dimps à qui l’on doit plusieurs jeux vidéo issus des franchises Dragon Ball Z et Sonic, Saint Seiya : Brave Soldiers est le second jeu de cette licence sur PlayStation 3. Le premier était Saint Seiya : Les Chevaliers du Zodiaque : La Bataille du Sanctuaire. Il s’agissait d’un beat’em all. Tout comme le premier, ce second opus est exclusif à la PlayStation 3. Par contre, il s’agit d’un jeu de combat en 3D.

Test Saint Seya : Brave Soldiers sur PS3

Au lancement du jeu, on a le droit à une belle cinématique montrant quelques personnages dans diverses phases d’action. C’est sûr que ça donne envie de lancer un combat. Dimps propose plusieurs modes de jeu : histoire, multijoueurs, survie, tournoi intergalactique, versus et entrainement. On va commencer par le mode histoire. Celui-ci regroupe la saga Sanctuaire, la saga Poséidon et la Saga Hadès. Première déception… la trame scénaristique est racontée par une voix japonaise sous titrée en français, mais illustrée par une ou deux images tirées de l’animé aussi grande qu’un timbre poste. Il ne faut pas s’attendre à de la scène cinématique ou de la vidéo de l’animé. En fin de compte, on s’ennuie assez vite entre chaque phase de combat. De plus, il y a de nombreuses incohérences comme par exemple, on gagne un combat haut la main et au final le scénario dit qu’on a perdu et qu’on se fait tuer ?! Il y a aussi quelques défis à faire à chaque combat comme faire un combo X5, tuer l’adversaire avec une attaque ultime… permettant de gagner quelques titres dans votre collection. Personnellement, j’ai bien aimé la saga Sanctuaire et la saga Poséidon. Par contre, j’ai trouvé la Saga Hadès incohérente et compliquée à suivre.

Test Saint Seya : Brave Soldiers sur PS3

Mais, le jeu ça donne quoi ?! Graphiquement, les personnages sont très bien détaillés et on reconnait parfaitement les personnages dans leurs différentes armures. Tout ça, c’est grâce au Cell-Shading pour donner un rendu beaucoup plus fidèle aux personnages de Masami Kurumada. Les animations ne sont pas en reste. Il n’y a aucun défaut de ce côté là. Par contre, les arènes au nombre de 36 sont la plus part très pauvres en animations et très sombres. Il y a des flammes qui bougent par-ci par-là. Dans quelques arènes, on peut briser des pilasses si un coup spécial le touche. A part ça, c’est vraiment la mort… On compte tout de même plus de 50 personnages, mais dans le mode histoire, on joue quasiment qu’avec les chevaliers de bronze. Ce n’est pas que je ne l’aime pas, mais à longue, on a ras le bol de voir leur tête avec un Shun qui chiale tout le temps et un Ikki qui débarque comme ça à l’improviste. Revenons aux personnages, comme dit plus haut, il y a plus de 50 personnages… Vous êtes sur le cul ! Il ne faut pas, car il y a de nombreux doublons. Seiya possède cinq armures, Shiryû quatre, Hyôga quatre et la plupart des Surplis sont des chevaliers d’or.

Test Saint Seya : Brave Soldiers sur PS3

Saint Seiya : Brave Soldiers est assez simple à jouer. Il y a deux boutons d’attaque : léger avec Bouton carré PS3 ou lourde avec Bouton triangle PS3Bouton L2 PS3 + Bouton carré PS3 ou Bouton L2 PS3 + Bouton triangle PS3 permettent aussi d’alterner les coups et envoyer l’adversaire dans les airs pour augmenter son combo. Le bouton Bouton rond PS3 permet de faire une attaque spéciale et en appuyant sur Bouton L2 PS3 + Bouton rond PS3, on a une deuxième attaque spéciale. En bas à gauche de l’écran, on trouve deux barres. La première barre est le septième sens. Au fur et à mesure que vous prenez des coups, la barre augmentera. Quand elle sera au maximum, ce qui est assez rare, on pourra déclencher ce pouvoir avec Bouton L3 PS3 + Bouton R3 PS3. Le problème est qu’il n’est pas vraiment intéressant, car il permet juste d’avoir un peu plus de puissance et d’avoir un effet visuel à l’écran. La seconde barre est celle du Cosmos. Elle est scindée en quatre parties. Un coup spécial, une téléportation derrière l’adversaire avec Bouton R1 PS3 ou déplacement rapide avec Bouton L2 PS3 + Bouton croix PS3 en consomme une partie. L’ attaque ultime avec Bouton R2 PS3 consomme trois parties. Elles sont difficiles à placer avec une portée minime, limite il faut se coller à l’adversaire, mais heureusement que certaines valent le coup d’œil. Pour recharger la barre de Cosmos, il faut taper l’adversaire ou la charger en appuyant sur Bouton L2 PS3.

Test Saint Seya : Brave Soldiers sur PS3

C’est sûr que vu comme ça, il a l’air compliqué, mais DualShock 3 en main, c’est très simple, mais aussi très pauvre en coups. On dirait qu’on a à faire à un jeu de combat pour enfant. De plus, l’IA des adversaires est très faible. Dès qu’on a compris la technique du déplacement rapide, on peut battre quasiment tous les adversaires en faisant la même chose. Il suffit de faire Bouton L2 PS3 + Bouton croix PS3, enchaîner un combo pour envoyer l’adversaire au bout de l’arène et de recharger son Cosmos tant que l’adversaire se relève… et ainsi de suite.

Test Saint Seya : Brave Soldiers sur PS3

Après avoir fini le mode histoire, on peut tester les autres modes de jeu : multijoueurs, survie, tournoi intergalactique, versus et entrainement. J’ai bien aimé le tournoi intergalactique, car il y a des défis à chaque combat permettant de changer du combat traditionnel comme : le premier touché a gagner le round, mettre l’adversaire au sol trois fois, etc… Cela permet de diversifier des combats classiques qu’on a dans le mode histoire. Tout le long du jeu, on peut gagner des points qui peuvent être dépensés pour acheter des orbes permettant de booster son personnage fétiche. Par contre, l’utilisation de ces orbes se fait uniquement dans le mode versus. C’est dommage, ça aurait pu être sympa un mode multijoueurs de ce type.

« Dimps propose le strict minimum pour un jeu de combat. C’est fort dommage, car avec une licence aussi riche que Saint Seiya, les développeurs avaient matière à faire. »

Recent Posts
Voici les 2 commentaires
  • Vavache
    Répondre

    Merci pour ce test, je n’avais pas l’intention de jouer à ce jeu et je n’en ai toujours pas l’intention mais ça ne m’empêche pas de réagir… déjà l’écran de sélection de personnage, qui en fait sont les mêmes avec les différentes armures, c’est abusé, et le coup du scénario qui ne colle pas avec la situation du combat, c’est vraiment dommage.
    De mémoire dans Dragon Ball Z Budokai 3 (je ne sais pas pour les autres), si un combat devait se terminer scénaristiquement parlant par la victoire d’untel, c’est ce personnage que tu contrôlais et donc tu devais gagner, avec souvent imposition d’un finish particulier pour coller au manga, je trouvais ça plutôt bien fait.

  • NeoDandy
    Répondre

    Malgré des avis négatifs, je reste intéressé … A bas prix, et surtout pour l’Edition Myth Cloth ! Le précédent, en tant qu’amateur de la franchise, était répétitif mais était plaisant. graphiquement le jeu assure … Dommage que le reste ne suive pas. Plus qu’à attendre un nouvel espoir du côté des nouveaux supports et surtout la PS4.

Laissez un commentaire