[Test] Unravel

Facilement comparable à un Limbo ou à la série LittleBigPlanet, Unravel permet d’incarner Yarny, une peluche de laine à travers un monde rempli d’énigme… mine de rien, j’ai adoré !

SCÉNARIO/GAMEPLAY

Dans Unravel, vous êtes Yarny, une petite peluche de laine. Vous êtes dans une maison où chaque cadre photos correspond à un niveau. Les cadres correspondent à chaque moment de la vie de la vieille dame qui y vit. A la fin de chaque niveau, vous récupérez un symbole de laine afin de le coller sur l’album photo afin d’en savoir plus sur la propriétaire de la maison. Vous allez retracer sa vie avec un habile mélange d’amour, de poésie et de tendresse.

Mon test Unravel sur PS4.

Unravel est un jeu de plates-formes. Comme expliqué ci-dessus, Yarny est un peluche de laine. Plus vous avancez dans le niveau, plus de Yarny se détricote. Il faudra réfléchir et passer par les bons chemins afin de trouver des points de laine pour que Yarny se regarnisse. Yarny peut créer des ponts, tirer des objets… Selon Martin Sahlin, le fil de laine de Yarny représente l’amour, et comme il s’éloigne de ce qu’il aime, le fil se détricote… Martin Sahlin s’est fortement inspiré de son expérience personnelle. C’est comme ça qu’il a créé Yarny lors d’un voyage en camping avec sa famille.

On peut facilement comparer Unravel à un Limbo ou à la série Littlebigplanet. On tombe facilement amoureux de Yarny. La physique du jeu est très bien faite, et on enchaîne les niveaux. Martin Sahlin a réussi à retranscrire un maximum d’émotions à travers Yarny et le joueur. Cela fait longtemps que je n’ai plus ressenti ça à travers un jeu !

SON/GRAPHISME

Unravel est très beau. Le jeu tourne avec le moteur PhyreEngine de Sony Computer Entertainment. Les paysages sont issus de la ville d’Umeå en Suède. Martin Sahlin dit :  « Je voulais partager une partie de cela, quelques-uns des endroits que j’aime. Je pense que vous ne voyez pas vraiment assez de ces endroits dans les jeux vidéo. Vous avez tendance à voir des choses plus fantastique. » On découvrira divers décors comme la mer, ou les montagnes, mais aussi des niveaux plus sombres dans la zone forestière…

Gameplay Unravel - Balade à la montagne

La musique joue aussi un rôle important dans l’univers du jeu. Elle colle bien à l’atmosphère apportée par Martin Sahlin. Le seul reproche qu’on pourrait faire et qu’elles sont un poil répétitives.

DURÉE DE VIE/REJOUABILITÉ

Unravel se compose de douze niveaux. Il faut compter à peu près 20 à 25 min par niveau. Grosso-modo, j’ai terminé le jeu avec 6 heures de jeu sans trouver tous les collectibles. Cela peut paraître un peu court, mais je me demande si rallonger la durée de vie n’aurait pas lasser le joueur. Je pense que Coldwood Interactive ont trouvé le juste milieu.

Il faudra plancher sur une 15aine d’heures de jeu pour avoir le platine surtout qu’il faut refaire tous les niveaux sans mourir et je peux vous dire qu’il ne s’agit pas d’une mince à faire…

Unravel a été une sacrée claque. Il y a longtemps que je n’ai pas vécu autant d’émotions dans un jeu ! Bravo et encore merci à l’équipe Coldwood Interactive et à Martin Sahlin.

Note 9 sur 10

Note : 9/10

Avis réalisé via un jeu presse envoyé par l’éditeur

Sujets Recommandés
Voici les 2 commentaires
  • Gronemo
    Répondre

    Je n’ai pas encore eu l’occasion d’y jouer pour ma part, mais il est clair que depuis son annonce ce jeu me tente carrément ! Et c’est pas ton test qui m’aura fait changer d’avis… Je trouve que cet univers si particulier est à la fois mignon et poétique. Comme tu le dis dès le départ, ça a un petit air de Little Big Planet et comme je suis fan de la licence, forcément ça m’attire.

    Cet été si j’ai du temps libre, je vais très probablement essayer de le faire

  • Mr_Seb
    Répondre

    @gronemo N’hésite pas, tu ne seras pas déçu !

Laissez un commentaire